31 mars
2015
XXème siècle
1660 Vues

Simone Iff


QUI EST ELLE ? :


Simone Balfet naît en 1924. Elle grandit à Sète avec ses quatre sœurs et auprès de ses parents engagés pour les droits des réfugiés (son père était pasteur protestant), ce qui lui donne le goût du militantisme très jeune. Pendant la seconde guerre mondiale, Simone entre dans la Résistance tout en continuant ses études pour l’obtention du baccalauréat. En 1943, alors qu’elle a 19 ans, elle tombe enceinte sans être mariée, ce qui entraîne ses parents à quitter Sète pour fuir le scandale (mais Simone garde de bons contacts avec eux). Suite à cela, elle se marie à Montpellier avec Werner Iff, également résistant aux côtés des Francs-Tireurs Partisans. Tous les deux, ils ont cinq enfants : deux fils et trois filles. Suite à des grossesses non désirées, Simone a plusieurs fois recours à l’avortement, parfois seule.
Après la guerre, ils partent vivre à Paris.
En 1946, Simone entre dans le mouvement Jeunes Femmes. Fondé au sein de la bourgeoisie protestante, le groupe informe sur les méthodes de contrôle des naissances. Quelques années plus tard, le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) est créé. Simone Iff en est un des piliers. Elle fut l’une des premières hôtesses de la permanence rue des Colonnes à Paris, une activité dans laquelle elle était énormément investie. En 1971, elle devient Présidente du MFPF. «Sous sa présidence, le mouvement se radicalise et pratique des avortements clandestins et s’engage résolument en faveur de l’avortement libre et remboursé par la Sécurité sociale» [propos de la ministre de la santé Marisol Touraine en décembre 2014]. En 1971 également, Simone est à l’initiative du Manifeste des 343, un texte signé par de nombreuses personnalités déclarant publiquement avoir eu recours à l’avortement. Elle passe alors de nombreux coups de téléphone pour récolter des signatures mais paradoxalement, elle ne signe pas le texte, « un oubli » selon elle.
Simone participe aussi aux commissions de travail pour l’écriture des lois sur la contraception puis sur l’IVG. Elle et Simone Veil n’avaient pas la même vision de l’avortement : pour Simone Veil, il s’agissait d’une question de l’ordre du privé tandis que pour Simone Iff, il s’agissait avant tout d’une question sociale et collective. Mais ces divergences d’opinion n’empêchèrent pas leur bonne collaboration.
A cette époque, Simone anime également un collectif de défense de femmes prostituées. Elle aide notamment celles qui souhaitent arrêter à se réinsérer professionnellement.
De 1980 à 1983, Simone Iff est membre du cabinet d’Yvette Roudy, première ministre aux Droits des femmes. En 1984, elle est nommée membre du Conseil économique et social.
Elle décède le 29 décembre 2014 à l’âge de 90 ans.

  • : Pour son engagement social tout au long de sa vie, notamment auprès des femmes.


Répondre







SUIVEZ LA PANTHÉONE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

PUBLICITéS

QUI PORTE CE PROJET ?

égalitéEs

A l’origine de l'aventure, égalitéEs est une galaxie numérique des égalités.
Dédiée à l’égalité femmes/hommes, elle est une plate-forme comprenant une encyclopédie numérique,
un site d’actualité participatif et un hub de programmes courts pour sensibiliser les jeunes générations.
Cette plate-forme produit des contenus qui irriguent la galaxie composée de web-TVs,
de réseaux sociaux, d’applications dédiées, de kits pédagogiques, de serious games, etc.

Le site de la galaxie numérique des égalitéEs : http://egalitees.fr/

Les rézoteuses

c’est un réseau de partage et d’influence créé par des jeunes femmes actives, travaillant dans les domaines de la communication, des médias et de la culture, membres d’un réseau social professionnel et solidaire féminin.

Page facebook des Rézoteuses :
https://www.facebook.com/Lesrezoteuses/info

GenERe

(« Genre : Epistémologie & Recherches ») est un laboratoire junior créé en janvier 2014 à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Il compte une trentaine de membres : des masterant·e·s et des doctorant·e·s, dans une dizaine de disciplines différentes. La mission de GenERe est double : d'une part, assurer une diffusion des savoirs en études de genre auprès du public (labogenere.fr), et d'autre part, mener un travail de recherche scientifique (genere.hypotheses.org).
Site du laboratoire GenERe : http://labogenere.fr/

Le réseau H/F

HF se donne pour missions de :

- repérer les inégalités entre les hommes et les femmes du secteur culturel (gouvernance, production, diffusion, visibilité, moyens financiers, réseaux, formation...) ; rassembler et diffuser les statistiques
- mobiliser, interpeller et rencontrer les pouvoirs publics, les institutions et les professionnels
- accompagner les responsables de structures culturelles dans la réflexion et la mise en place de leviers pour plus d'égalité
- organiser des tables-rondes, conférences et autres moments de rencontres et de réflexion avec les professionnel-les de la culture

Site du réseau H-F Rhône-Alpes : http://www.hfrhonealpes.fr/

ARTICLES POPULAIRES

SIMONE VEIL
16 décembre 2014
XXème siècle
SIMONE VEIL
Simone Veil est une femme politique française née en 1927. Durant la seconde guerre mondiale sa f ...
Gerda Taro
28 novembre 2014
XXème siècle
Gerda Taro
Gerda Taro est une photographe allemande née en 1910. Juive et militante antifasciste, elle fuit s ...
Helen Keller
04 mai 2015
XXème siècle
Helen Keller
Le destin que je vais vous livrer est d'autant plus important que cette femme, Helen Keller a comme ...
KOSMANEK  Edith Edwige
02 décembre 2014
XXème siècle
KOSMANEK Edith Edwige
C'est une fille d'ouvrier immigré en France ; elle a le mérite d'avoir : - soutenu une thèse e ...
hannah Arendt
05 mai 2015
XXème siècle
hannah Arendt
intellectuelle prof reporter ...